19 raisons concrètes de devenir minimaliste

Devenir minimaliste, décider de ne choisir que l’essentiel et se libérer de tout ce qui nous encombre arrive rarement par hasard.

Souvent cette décision est le fruit d’un évènement marquant ou d’un trop plein, d’un besoin de faire de la place pour ce qui compte vraiment.

Et si tu te demandes pourquoi devient-on minimaliste, alors je te livre ici 19 raisons qui amènent à le devenir : et tu vas voir qu’il y a mille chemins qui mènent au minimalisme !

1. Le ménage et le rangement : pour soulager le quotidien.

Cela semble évident. Et cette raison est très souvent évoquée lorsqu’il s’agit de se lancer dans le minimalisme.

Si toi aussi tu en as marre de passer autant de temps à ranger, nettoyer, astiquer ta maison… n’hésite plus, fais-toi ce cadeau !

En effet lorsque nous diminuons la quantité d’objets et de meubles dans une maison et mieux encore, si l’on réduit la taille de notre maison… nous avons moins de ménage à faire !

De même moins de rangement.

Moins de vêtements c’est aussi moins de cumul de lessives.

Moins de choses à réparer.

Bref devenir minimaliste permet réellement de soulager son quotidien d”une grande part des tâches ménagères.

Ainsi si tu es bordélique, cela peut grandement t’aider en réduisant le nombre d’objets à ranger.

Et si au contraire tu es organisée, alors le minimalisme t’aide à optimiser ton organisation.

C’est gagnant dans tous les cas !

2. Gagner du temps pour réaliser un projet.

Tu rêves de créer ton entreprise ?

Ou de participer à une association ?

Ou de reprendre des cours de musique ou de théâtre ?

Et si devenir minimaliste t’y aidait ?

Être minimaliste ne se résume pas à réduire sa quantité d’objets.

Il s’agit de revoir chaque domaine de sa vie, son emploi du temps, ses activités etc… pour reconsidérer ce qui est vraiment essentiel pour toi, du reste.

Et de se séparer de ce qui nous empêche de nous réaliser vraiment.

Cela veut dire faire le tri dans son emploi du temps et retrouver de l’espace pour mettre en place ce projet qui te tient à cœur depuis si longtemps !

Pour cela le minimalisme t’aide à faire des choix et faire des choix c’est aussi apprendre à mieux se connaître et à reconnaître ce qui est bon pour nous, ce que nous avons choisi parce que cela nous correspond vraiment et nous permet de nous réaliser ou ce que nous faisons par mimétisme social ou pour plaire aux autres sans réelle envie ou intérêt.

Réalise de grandes choses, celles qui te ressemblent, deviens minimaliste !

3. Passer plus de temps avec ses enfants.

Lorsque l’on devient parent, nos priorités ont souvent tendance à changer ! Et nos jolies têtes blondes passent vite avant tout le reste.

Sauf que le reste est toujours là… travail, activités, transport, familles, amis, gestion du quotidien.

Et c’est ainsi que beaucoup de parents et souvent de maman, se retrouvent privés de temps passé avec leurs enfants comme ils/elles le voudraient, avec toute la frustration de voir tout ce temps qui ne peut à jamais se rattraper , filer à toute vitesse.

Et si tu faisais une pause ? Prendre le temps de faire le point sur sa vie et ce qui la remplit. Prendre conscience de ce qui compte le plus et comment lui redonner toute sa place ?

Le minimalisme est une vraie aide pour aider à revoir nos priorités et trouver les solutions pour leur donner toute la place qu’elles méritent.

Du temps de qualité avec son enfant, le voir grandir, profiter de l’instant présent passé avec lui, vraiment.

C’est du bonheur pour toi comme pour lui ! Alors si cela est important pour toi, n’attends plus un instant pour sauter le pas. Tu ne le regretteras pas !

4. Faire des économies ou palier à une perte de revenu.

Une autre très bonne raison de devenir minimaliste : les économies que tu vas pouvoir réaliser !

Et que ce soit par choix ou par contrainte, c’est un des effets indéniable du minimalisme.

De fait, moins de consommation, moins d’activités, moins de choses qui nous coûtent du temps, de l’argent avec souvent si peu de satisfaction en retour.

Non seulement tu vas gagner de l’argent mais en plus, tu vas vite terendre compte que vous peux vivre avec moins et mieux !

De quoi t’aider à passer des périodes un peu difficiles et de mettre à profit ces disettes forcées pour changer ton mode de vie et transformer du négatif en positif !

Et te rendre compte que vraiment, tu n’as pas besoin de dépenser autant pour être heureux.se !

5. Moins de stress, plus de sérénité et de calme.

C’est prouvé ! Vivre dans un environnement épuré amène calme et sérénité.

Si tu te sens mal chez toi, encombré.e par trop – d’objets, de meubles – alors n’hésite plus !

Fais de la place pour laisser entrer une belle énergie chez toi!

Moins d’objets, moins de choses à ranger et à nettoyer. Moins de ménage à réaliser, c’est une maison rapidement propre et rangée pour accueillir à tout moment et sans stress des invités, y compris à l’improviste, sans aucune gène.

D’autre part les économies que tu vas réaliser te permettront de vivre plus sereinement la gestion de ton budget : fini les fin de mois à découvert, les dettes et le stress que cela engendre.

Et en sélectionnant tes relations, tes activités, tu vas aussi gagner en sérénité – car tu vas cesser de courir tous les jours !- et t’entourer des personnes qui te font du bien.

C’est sûrement un des effets les plus bénéfiques du minimalisme et une des raisons les plus évoquées qui pousse à faire le premier pas. Et à continuer lorsque l’on a commencé à en ressentir les effets !

6. Envie d’un intérieur plus épuré & esthétique.

Si tu aimes les beaux espaces épurés, lumineux, clairs, alors le minimalisme est fait pour toi !

Tu vas apprendre à te séparer du superflu et vivre avec juste l’essentiel.

Choisir avec soin les objets qui t’entourent : le beau, l’utile, ce qui te fait du bien.

Et moins nous possédons de choses, plus nous avons l’opportunité de les sélectionner avec soin en terme de qualité et de beauté.

Moins mais mieux tel est le credo minimaliste et tel sera le tien pour un intérieur esthétiquement épuré !

7. Besoin de se recentrer sur l’essentiel – retrouver du sens dans sa vie.

Il peut arriver qu’on se retrouve à 25, 30, 35 ou 40 ans avec la sensation de ne pas être sur son chemin, de ne pas savoir quel est le sens de sa vie.

Alors nous comblons cette sorte de vide par des choses, des activités.

On remplit de tout et de rien.

Et pourtant ce sentiment de vide perdure.

Peut être même, cela s’accentue-t-il encore.

Avec cette sensation que tout cela n’a aucun sens,

Nous nous sentons perdu.

Et un jour, nous prenons conscience, nous ressentons, que tout cela, tout ce qui remplit notre vie, ajoute de la confusion.

Nous fait perdre nos repères.

Nous empêche de voir l’essentiel et donc de trouver notre véritable chemin.

Alors nous faisons place nette.

Nous recréons une page blanche pour laisser de la place à qui nous sommes vraiment et ce qui compte le plus pour nous.

Pour laisser s’exprimer notre véritable identité. Notre moi profond invisible derrière toutes ses apparences trompeuses, ses faux semblants. Ses multiples couches qui nous empêchent de voir ce qu’il y a vraiment au cœur. En nous.

Es-tu prêt.e à découvrir qui tu es vraiment ?

8. Plus de liberté : envie de pouvoir bouger, de se sentir plus léger.

Moins nous possédons d’objets, d’attaches qu’elles soient en terme d’activités, de choses, de lieux.. plus nous nous sentons libres.

Libre de partir, de voyager, de bouger à notre envie. De changer de métier. De lieu de vie. De choisir.

D’autant que vivre avec moins implique avoir moins besoin d’argent pour être bien. Donc d’être moins dépendant de cette sacro-saintes obligation du CDI ,sésame sensé nous assurer le bonheur car la merveilleuse capacité de nous endetter pendant 25 ans (youpi!)

Où est alors notre liberté ?

Et cela que l’on soit seul ou en famille, le mode de vie minimaliste offre un vrai sentiment de liberté d’autant plus qu’il est poussé loin dans ses principes.

L’homme a été nomade pendant des millénaires et de nombreux peuples ou communautés le sont encore.

Sans devenir nomade, s’alléger de tout le superflu et ne garder que l’essentiel offre une grande liberté de vie et une facilité d’organisation dans tout ce que nous souhaitons mettre en œuvre ; Un week end en Bretagne ? Ok c’est parti. Une offre d’emploi immanquable ? Je suis disponible. Envie de tenter une nouvelle aventure professionnelle ? Je m’adapte.

La liberté est probablement l’un des plus grand luxe de notre société. Deviens riche de liberté : Deviens minimaliste.

9. Alléger sa charge mentale.

Beaucoup d’entre nous sommes confronté.e.s à ce trop plein de choses à penser, à organiser, à faire.

Entre le boulot, l’entretien de la maison, les activités des enfants, nos propres activités, l’organisation des futures vacances, les rendez-vous médicaux… tout cela en coordination avec les disponibilités et contraintes de notre cher & tendre… bref. Les to do list s’accumulent, les planning se démultiplient. Et notre cerveau est sur le point d’imploser !

Et si tu allégeais ton mental ?

Si tu t’accordais le droit de respirer et de ne plus devoir penser à tout ?

Devenir minimaliste c’est aussi alléger sa charge mentale et redonner du temps « libre » dans ton planning. Mettre des pauses, des respirations.

Non, la Terre ne cessera pas de tourner. Non, ta vie ne va pas s’écrouler.

Reprends ton souffle. (re)Pose ton cerveau. Deviens minimaliste !

10. Reprendre le contrôle de sa consommation.

Devenir minimalisme peut aussi être un rejet de cette société de consommation qui nous fait croire que le bonheur se trouve dans les possessions : une grande maison, une grosse voiture, le dernier smartphone, les vêtements à la dernière mode et de marque, le sac à main ou LA paire de chaussure.

Sans compter les jouets des enfants, la nouvelle déco, les produits cosmétiques…

Bref toutes ses publicités qui nous incitent à toujours consommer plus au détriment de notre porte monnaie, de l’environnement et de notre bien être en nous détournant de ce qui compte vraiment.

Cette prise de conscience nous invite alors à repenser notre manière de consommer et l’impact que cela a, tant pour nous, notre entourage, notre famille, que de manière plus globale : notre société et notre planète.

En devenant minimalisme, nous sortons de cette surenchère dépensière et matérialiste, inutile et néfaste, pour redevenir libre de notre pensée, de nos choix, de nos véritables besoins et ne plus se laisser influencer et piéger par les appâts marketing publicitaires.

Sois libre, sois minimaliste.

11. Prise de conscience de son impact sur l’environnement.

Nous vivons d’un manière générale, une prise de conscience de notre impact individuel et collectif sur notre environnement.

Pollution de l’air, des sols, de l’eau, des animaux… en plastique, produits chimiques.

La crise du coronavirus n’aura été qu’un rappel à l’ordre de plus sur la nécessité impérieuse de revoir notre mode de consommation pour vivre de manière plus harmonieuse et respectueuse de notre environnement – dont nous faisons partie.

Devenir minimaliste, même si dans la définition initial de ce mouvement il n’y a pas à proprement parlé de notion écologique, est pourtant une solution pour améliorer notre impact : moins mais mieux consommer.

Vivre avec moins, c’est participer à la réduction des déchets et à une sobriété de vie plus à même de respecter les ressources de notre planète.

Rien de nous empêche de coupler le minimalisme avec l’écologie !

12. Vivre un changement de vie ou ressentir le besoin d’un renouveau.

La vie n’est pas un long fleuve tranquille, chacun le sait, et de nombreux évènements peuvent nous amener à revoir notre mode de vie.

Ces évènements, souvent douloureux (mais pas toujours!), agissent comme des déclics. Ils nous amènent à voir la vie autrement, à porter un regard neuf sur nos habitudes, nos relations, nos activités.

Nous ressentons alors le besoin de repartir sur de nouvelles bases.

De tourner la page ou tout du moins de choisir une nouvelle direction pour l’avenir.

Dans tout évènement, tout changement de situation, nous pouvons faire le choix de n’en garder que le négatif ou de le transformer pour en sortir grandi.e.

Après une séparation, le besoin de se retrouver, de reconstruire sa vie peut passer par le besoin de faire de la place à la nouveauté. Laisser une nouvelle vie se construire, sans être entravé.e par les fantômes du passé, comme une sorte de mue.

Laisse ta peau morte derrière vous.

Laisse éclore une nouvelle version de toi-même plus authentique et épanouie que jamais !

13. Vivre dans un espace plus petit par choix ou contrainte.

Une contrainte d’espace peut aussi être la porte d’entrée vers une vie minimaliste. Changer de lieu de vie et perdre en surface oblige nécessairement à faire du tri et donc un choix dans nos possessions.

Ce peut être une occasion formidable de faire un point sur où nous en sommes : qu’est ce que je possède, pourquoi, en ai-je véritablement besoin ? Est ce que cela me correspond encore ?

Ce qui nous entoure, personnes comme objets, nous influencent. Ils nous renvoient une image de nous-même.

Profitez de changer de lieu de vie pour un espace réduit, c’est la chance de faire le point et de revenir à l’essentiel !

Et s’entourer uniquement de ce qui est nécessaire et nous fait du bien, nous donne une image positive de nous-même.

Il n’y a pas de contrainte juste des occasions d’évoluer et de progresser !

14. Besoin d’espace et de clarté : plus de liberté de mouvement et de luminosité.

Un trop plein d’objets et de meubles peut donner un sentiment d’oppression dans un lieu.

Et le besoin d’épurer sa maison pour y laisser davantage rentrer la lumière en évitant par exemple de cacher les ouvertures, donne un sentiment de bien être dans une pièce.

D’autre part l’encombrement empêche une libre circulation et de mouvement dans ton logement.

Arrête de te cogner les orteils , dis (presque) Adieu aux bleus sur les hanches. Donne de la place à la circulation de l’énergie.

Libère ton espace, fais entrer la lumière chez toi.

15. L’après : ne pas laisser son fardeau d’objets à ses enfants.

Évidemment à trente ou quarante ans cela peut sembler étrange de penser à cela. Et pourtant penser à l’après est important pour nos enfants, Quel que soit notre âge et le leur.

Et que laisserons-nous à nos enfants ?

Certains mettent des années à vider la maison de leur parents.

Se retrouvant encombrés de tant d’objets dont ils ne savent que faire.

Ils portent alors tout le poids des souvenirs de leurs parents.

Un poids invisible en plus du poids réel des tous ces meubles et affaires.

Tant de choix à faire.

Tant de temps à passer.

Avec la peur de mal faire. De se tromper.

Et si tu allégeais cette possible tâche pour tes enfants ?

Si tu leur léguais de la liberté, des souvenirs dans le cœur et pas un fardeau ?

Quelle que soit la valeur des biens, ils seront un “plus encore” à gérer pour eux. Qu’ils n’ont pas demandé.

N’hésite pas, s’ils sont déjà grands, à en parler avec eux.

Sinon, réfléchis à ce que tu souhaites vraiment leur léguer, probablement, cela ne sera pas des objets…

16. L’exemple donner aux enfants : leur transmettre des valeurs plus ancrées dans l’être que dans l’avoir.

C’est une raison qui m’est précieuse.

Quelles valeurs souhaitons nous transmettre à nos enfants.

Quels rêves allons nous leur insuffler ? Celui de devoir toujours faire plus pour gagner plus, pour avoir plus ? Une plus grande maison ? Une plus grande voiture ? Une plus grande piscine ?

Toujours plus d’insatisfaction. Toujours plus de frustration.

Et moins de liberté. De joie. De spontanéité. De vie.

Nos enfants apprennent beaucoup par l’exemple. Ils nous regardent vivre et se forgent alors leurs opinions.

Donne-leur à voir la possibilité d’être plus libre.

17. Pour ne plus perdre de choses.

Si toi aussi , tu es étourdi.e et tu cherches souvent tes affaires que ce soient tes clefs, cartes, portefeuille… le minimalisme va indéniablement t’aider !

Tout simplement car tu vas avoir moins d’objets et de meubles. Moins d’étagères ou de tiroirs encombrés.

Dans le minimalisme chaque chose à sa place.

Aussi tu sauras exactement où mettre tes objets et donc… où les retrouver !

18. Cambriolage : insécurité liée à la valeur de ce que l’on possède.

Voilà une raison moins courante, il est vrai, mais qui peut toucher celles et ceux qui ont eu la mauvaise expérience d’être cambriolé.e.s.

Les cambrioleurs ne choisissent pas par hasard les maisons qu’ils visitent. Ils recherches des biens de valeur, si possible en quantité.

Une grande maison, un beau pavillon. Du matériel hifi, vidéo imposant et visible. De nombreux objets technologiques ou bijoux ou décoratifs.

Bref plus il y en a et de valeur, plus cela attise les convoitises.

En ne possédant que l’essentiel, tu deviens inintéressant à leur yeux. Tant mieux! 🙂

19. Une lecture ou une émission déclic et une prise de conscience.

Il se peut que la raison qui pousse à devenir minimaliste vienne de l’extérieur : une émission, un article, un livre.

Et ce peut être le déclic. La clef qui manquait pour mieux comprendre un mal-être latent. Une révélation.

Mettre des mots sur des maux.

Et s’offrir une solution pour respirer et améliorer sa vie.

Il n’y a pas de hasard.

Ce n’est pas un hasard si tu as lu avidement tel article qui traitait du minimalisme. Si tu as regardé cette émission.

Ce n’est pas un hasard si tu lis cet article précisément.

C’est juste un réponse, au bon moment, à ta situation, à un besoin latent.

Écoute ta petite voix. Ton instinct.

Allège ta vie. Libère-toi du superflu. Vis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *